Réduction mammaire – Paris 16 et Val de Marne 94

La réduction mammaire est conséquence d’une poitrine trop lourde qui peut entraîner des douleurs dorsales, des mauvaises positions du dos, et des difficultés pour se vêtir.

Il faudra non seulement réséquer de la glande (généralement plus de 300 gr par sein), mais également redraper la peau de manière à obtenir un sein qui tient bien.

L’aspect de la cicatrice dépend de l’âge de la patiente, de l’importance de la ptose et de la qualité de la peau, ainsi que des antécédents de grossesse.

Chez une patiente jeune, à peau très élastique, on peut pratiquer une incision uniquement autour de l’aréole, avec un bon résultat esthétique.
Dans les autres cas, il faudra pratiquer une incision autour de l’aréole, associée à une cicatrice verticale le plus souvent, parfois prolongée par une courte cicatrice horizontale externe cachée dans le sillon sous mammaire.

Le résultat de la réduction mammaire  est stable dans le temps.

Sur les peaux moins toniques la partie superieure du sein (décolleté) a tendance parfois à s’affaisser dans le temps.

Cela peut etre corrigé par lipofilling, injecttion de graisse sous la peau ou une technique plus récente, dite du soutien gorge ou hamac interne, fine lame de silicone fixée sur les cotes (ORBIX system)

Les suites

Rajouter  soutien gorge avec contensor

Questions frequentes

Les cicatrices de la réduction mammaire sont elles visibles ?

La production de collagene (ciment de la cicatrice) se manifeste par une rougeur ou un épaississement de la cicatrice, qui deviendra fine et blanche au bout d’ un an ou deux selon les patientes.

Bien entendu les traitements locaux, creme silicone (type Dermatix,Cerederm) ou bandes de silicone (Scarr-Si) peuvent accelerer l’affinement et le blanchiment des cicatrices.

En cas de necessite (élargissement de la cicatrice, épaississement persistant) une résection de cette cicatrice peut être nécessaire.